Quand j'ai commencé à faire des visages, je ne pensais pas du tout que j'accrocherai...

Cela me paraissait difficile, exigeant, et ça l'est!

C'est minutieux, et demande de la précision, de l'attention...

 

J'ai commencé par des visages du monde : femmes antillaise, geisha, indienne.

Sans titre 2

Le plaisir de donner vie à un visage, comme s'il était animé d'une âme

est troublant, et derrière le regard toute une vie a l'air de se révéler.

Puis d'autres visages se sont imposés toute en féminité et bouche colorée.

Sans titre 4

...puis d'autres, plus grands, dont les chevelures colorées étaient essentielles, patchwork de tissus et camaïeu de couleurs...

Mais pour l'heure comme un trait de crayon qui se précise,

je vous fais part d'un focus sur ce qui a été cette fois-ci  mon moteur, avant de vous dévoiler le portrait dans quelques jours ...

Sans titre 1

 

On peut aussi tout à fait faire d'un trait d'un seul un portrait, et l'exercice me plait tout autant (idée à venir)!

*

Pour ne rien louper de mes publications, abonnez-vous à ma newsletter :o)